Un long chemin nous attend. Et nous invite à poursuivre la route / Chr. Elmer

2022 : l'année des guérisons !

Le team de cathberne vous présente ses meilleurs voeux . Que représente une bonne année pour vous ? Bienvenue en 2022 !

Des souhaits tout beaux, tout neufs, brandis chaque début d'année comme un talisman… Que représente une bonne année pour vous ?

Oui... c'est quoi, au juste, une bonne année ? Est-ce une année où il n'y aura pas de maladies, pas de chagrins, pas de soucis, pas de trahisons, pas de ruptures, pas de problèmes d'argent, pas de tensions relationnelles, pas de décès parmi nos proches, pas de chômage, pas d'accidents, pas de dégâts, pas de déceptions, pas de solitude, pas de coups de blues, pas… de vie, en somme ? Car, qu'on le veuille ou non, la vie est AUSSI tissée de toutes ces choses, celles dont personne ne veut et qui n'entrent pas dans le catalogue habituel des souhaits de bonne année. Immanquablement, nous le savons tous, il y aura des jours avec… et des jours sans. L'année en sera-t-elle moins bonne pour autant ?

Sous un angle plus spirituel, nous pouvons nous demander ce qu'une bonne année signifie. Celle où l'on aura l'impression d'avoir porté du fruit ? D'être ressuscité d'entre nos morts intérieures ? D'avoir su tirer le meilleur du pire ? De s'être senti tellement imparfait et tellement aimé qu'on en a tressailli de tout son être ? Quelle sera notre bonne année à nous ? Peut-être celle que nous nous concocterons, avec les ingrédients dont nous disposons, et qui aura une saveur unique. Tantôt amère, sucrée, pimentée ou salée… La vie a le bon goût de contenir tous les goûts.

Une bonne année, n'est-ce pas finalement celle où l'on guérit ? "Mais je ne suis pas malade !", penseront certains. Ne portons-nous pas tous des blessures, des fractures, des douleurs, des maux, des misères, des invalidités d'amour ? Tous pétris dans la souffrance. En attente de guérison. Quand bien même on croirait ne rien attendre.

Faudra-t-il donc qu'on guérisse pour savoir qu'on était malade ? Parfois, oui. On n'a rien demandé et l'on a reçu. On croyait être debout et l'on a été relevé. Une bonne année, pour nous chrétiens, c'est celle où l'on s'est laissé guérir, où l'on s'est senti guéri, où l'on a témoigné de sa guérison et où l'on a soi-même guéri. Guérisons concrètes, physiques, visibles. Guérisons authentiques, spirituelles, invisibles. Mais criantes de lumière. Eclaboussées de joie. Palpables à en pleurer de grâce.

La foi ne nous évitera ni la maladie, ni la mort. Ni tous les couloirs sombres entre les deux. Elle nous laissera simplement nous dépouiller peu à peu de nous-mêmes, nous dévêtir de l'intérieur pour revêtir la Lumière du Christ. Notre corps meurtri, abîmé, fragmenté, grâce à Lui magnifié, relevé et révélé. Jésus nous guérit là où nous sommes le plus vivants. Là où la mort n'a pas d'emprise. Là où l'Amour s'est fait chair.

Il n'y a qu'à voir Lourdes et ses miracles. Miracles de fraternité humaine et de solidarité. Chacun guérit de sa présence celui qui est plus malade que lui. Le grand malade guérit le bien portant. Les prêtres et l'assemblée des fidèles se guérissent mutuellement. Le miracle est dans le don de soi à l'autre. La guérison est dans la joie du don. Le Christ est Don.

Le monde qui nous attend n'a pas de fin et vit déjà en nous. Que la guérison s'accomplisse chaque matin où nos yeux s'extirperont des ténèbres. Laissons-nous atteindre, aimer, transformer. Que cette année et toutes celles qui lui succéderont puissent nous faire tressaillir, nous unifier et nous combler de guérisons.

Christiane Elmer, "L'étreinte de la grâce"