Rachel Geiser / Chr. Elmer

« Ils se marièrent et eurent… »

Rachel Geiser et Tim Aubry voulaient se marier. Mais Covid-19 est venu jouer les trouble-fête !

Rachel Geiser et Tim Aubry voulaient se marier. Mais Covid-19 est venu jouer les trouble-fête !

Même si Rachel Geiser et Tim Aubry se sont finalement mariés civilement le 11 septembre 2020, ils souhaitaient s’unir religieusement l’été dernier. Cette catéchiste bénévole au sein de la paroisse réformée et son fiancé, catholique, avaient décidé de se marier à l’église en juin 2020. « Nous avions prévu une centaine d’invités. Mais, avec la survenue du Coronavirus, nous avons trouvé plus sage de reporter notre mariage au mois de septembre », explique Rachel. Or, la suite, nous la connaissons tous : la situation sanitaire n’était guère meilleure en automne. « Pour Tim et moi, il était absolument impensable de réunir nos familles et nos amis et de ne pas pouvoir les serrer dans nos bras et vivre ce mariage dans la joie et la proximité. La santé de nos proches restait notre priorité. Voilà pourquoi on a reporté deux fois notre mariage. » Rachel explique que son fiancé et elle ne voulaient pas faire prendre des risques à leurs invités ou qu’ils se sentent, en quelque sorte obligés de venir. « La majorité des gens nous ont dit que nous avions pris la bonne décision. Un mariage, ça doit être festif, serein et convivial ! »

Les heureux imprévus de la vie
En 2020, pas de mariage en juin, ni même en septembre. En 2021, peut-être ? Rachel sourit : «J’aime bien planifier ; mais on ne prévoit pas toujours tout ! Il s’avère que je suis enceinte et que notre bébé verra le jour en juin. Il est donc probable que notre mariage à l’église soit célébré en 2022, en même temps que le baptême de notre enfant. » Et comment vit-on une grossesse en pleine pandémie ? « Etre enceinte, cela amène déjà beaucoup d’interrogations, même hors crise sanitaire. Avec le Covid, c’est encore plus difficile. On aimerait tant se rapprocher de ceux qu’on aime, mais on doit respecter les distances. Les femmes enceintes font partie des personnes à risques.»

Un renvoi aux priorités
Cette pandémie nous oblige à revisiter nos priorités. Pour Rachel, cela fait du bien d’être ainsi un peu bousculée. « On croit tout maîtriser et puis… Mais une année de plus à attendre, dans une vie, c’est quoi ? Le plus important, c’est d’être ensemble. Le temps passe vite. Qu’est-ce qui compte vraiment ?»
Les « il était une fois » des contes se terminent souvent par un mariage et beaucoup d’enfants. Pour Rachel et Tim, l’histoire se poursuivra avec une union religieuse, plus tard, et un bébé dans deux mois. Fille ou garçon ? Elle rit : « On ne sait pas. On verra bien ! »

Propos recueillis par Christiane Elmer

Ecouter l’émission sur Paraboliques : www.paraboliques.ch