Procession du Saint-Sacrement dans les jardins de Ste-Marie / Chr. Elmer

La Fête-Dieu à Ste-Marie !

La Solennité du Corps et du Sang du Christ – Corpus Domini - a été dignement fêtée dimanche 19 juin 2022 lors de la messe célébrée à Ste-Marie, suivie d’une procession dans les jardins de l’église.

La Solennité du Corps et du Sang du Christ – Corpus Domini - a été dignement fêtée dimanche 19 juin 2022 lors de la messe célébrée à Ste-Marie, suivie d’une procession dans les jardins de l’église.

Une chaleur opaque. Mais les degrés Celsius à la hausse n’ont pas eu raison de la foi de toutes ces familles, venues se rassembler sur les bancs de l’église Ste-Marie. Il faut dire que les enfants de l’Unité pastorale de Bienne-La Neuveville - qui ont fait leur Première Communion à fin mai - participaient à cette célébration de la Fête-Dieu. Revêtus pour l’occasion de leur aube de communion, corolles de joie éclatantes au sein de l’assemblée, ils ont chanté et pris une part active à la liturgie. Certes, officiellement, le Corpus Domini, c’était il y a trois jours, mais c’est dimanche 19 juin que cette Solennité a été célébrée dans l’église catholique du Faubourg du Jura. Enfin, pour marquer ce dimanche pas tout à fait comme les autres, l’abbé François-Xavier Gindrat avait invité des gardes suisses de la section Jurassia à se joindre à la célébration. La présence digne et bigarrée de ces anciens gardes pontificaux de l’Arc jurassien a rajouté une note cérémonielle à la majesté de cette journée.

« Faites ceci en mémoire de moi »

Selon saint Paul (1 Corinthiens 11), Jésus ordonne à ses disciples de prendre le pain et le vin « en mémoire de moi », pour « annoncer la mort du Seigneur ». Il s’agit d’entretenir le souvenir de la Croix. Et, par-là même, de la Résurrection. Un acte de mémoire répété lors de chaque consécration eucharistique. En effet, pour les catholiques, la fête du Saint Sacrement (Corpus Domini) célèbre la présence réelle de Jésus-Christ dans le sacrement de l’Eucharistie, sous les espèces du pain et du vin.
Dans son homélie, l’abbé Gindrat a rappelé son importance fondamentale : « Après la pandémie, bien des paroissiens sont venus me dire combien la messe et la communion leur avaient manqué. »
Sans doute faut-il éprouver durement le manque de certaines choses pour être mieux à même d’en apprécier toute la portée.

Procession dans les jardins

Au terme de la célébration, l’ostensoir contenant le Saint-Sacrement a été porté en procession dans les jardins du parc de la Villa Choisy. Un cortège de lumière silencieux, dans la verdure dorée des heures. Célébrants, servants, gardes suisses, enfants en aube blanche… Et la longue colonne, bariolée, des paroissiennes et paroissiens. Un temps d’action de grâce. Un temps d’Adoration. Pour faire mémoire, là encore, d’un Amour inépuisable.

Christiane Elmer

Quelques photos