Le silencieux Amour où Dieu nous parle

Le frère carme Jean-Gérard Homps animera deux rencontres consacrées à l'oraison les lundis 15 novembre et 13 décembre à 19.00 au centre paroissial de Ste-Marie.

Le frère carme Jean-Gérard Homps animera deux rencontres consacrées à l'oraison les lundis 15 novembre et 13 décembre à 19.00 au centre paroissial de Ste-Marie.

Serein. Et lumineux. C'est ainsi que frère Jean-Gérard Homps s'est présenté au centre paroissial de St-Nicolas, le 28 août dernier, pour y donner une conférence sur l'oraison. Une rencontre qui aura une suite - sur inscriptions préalables - les lundis 15 novembre et 13 décembre 2021, à 19.00, au centre paroissial de Ste-Marie (salle Don Bosco).
Mais l'oraison, c'est quoi ? C'est une prière silencieuse qui, comme toute prière, est une manière d'entrer en relation avec Dieu. " Il y a de nombreuses formes de prière : de bénédiction, d'adoration, de demande d'intercession, d'action de grâce, de louange... ", a expliqué d'emblée le frère carme. " On peut prier à voix haute, mais la spécificité de l'oraison, c'est le silence. C'est la forme de prière la plus épurée. " Et de rappeler les propos de sainte Thérèse d'Avila qui disait de l'oraison qu'elle était " un échange intime d'amitié où l'on s'entretient souvent seul à seul avec ce Dieu dont on se sait aimé ". Cinq siècles après la grande réforme du Carmel engagée par la sainte espagnole, l'oraison fait encore aujourd'hui le quotidien de prière des carmes et carmélites qui, deux heures par jour, ont cet " échange d'amitié " avec le Christ.

Faire silence, ce n'est pas faire le vide !
Pour frère Jean-Gérard, l'oraison n'est pas la recherche du vide. " C'est une mise en relation avec Dieu où l'on descend dans le cœur profond. C'est comme... retrouver l'image de Jésus cachée en nous ". L'oraison n'est donc pas un exercice intellectuel ou la quelconque recherche d'une maîtrise. Cette prière silencieuse nous invite à méditer sur l'humanité de Jésus. " On peut, par exemple, méditer sur Jésus au Jardin des Oliviers, mais cette méditation ne doit pas tout occuper. Peu à peu, il nous faut accueillir en nous le silencieux Amour ".

Mystère de l'oraison
Dans l'oraison, les paroles sont semblables à des brindilles qui peu à peu s'enflamment. Le frère carme de Fribourg la qualifie de présence ou, plutôt, d'une qualité de présence. " C'est comme quand on est au chevet de quelqu'un et qu'on n'a pas besoin de parler. La présence seule suffit. On se tient juste là. Dans la contemplation. "
Certains se demanderont sans doute à quoi sert cette forme de prière silencieuse. " Elle nous apporte la béatitude, le bonheur de se sentir transformés en fils et filles de la Lumière. La joie est le fruit de la sainteté puisque la vie de la grâce nous rend plus heureux. " Approche toute personnelle et intimiste, l'oraison ne saurait cependant se passer de la vie ecclésiale. " Nous avons besoin de nos frères et sœurs en Christ. L'Eglise est le corps mystique du Christ et la vie d'oraison se nourrit également de la communion au sein d'une communauté. "

Transfigurations
L'oraison, expérience du Royaume des cieux, nous fait désirer ardemment Dieu. Elle nous permet aussi de vivre nos croix en les transformant. " Bonheur et croix vont de pair. Méditer sur le tombeau vide nous aide à constater la puissance de la Vie ! ". Et, si la vie de l'oraison nous transfigure, elle change aussi notre regard. " Nous faisons l'expérience de l'émerveillement, signe distinctif des enfants de Dieu. Et notre être se divinise. "
Autre définition de l'oraison amenée par frère Jean-Gérard : " c'est une sanctification du temps ". Ouvrir son cœur profond à la prière silencieuse, c'est entrer dans le temps, sacralisé, de Dieu. " Cette immersion dans le Royaume est possible à tout moment. On peut prier en tout temps, comme le rappelait volontiers St-Paul. Et on peut... évangéliser par pur rayonnement ! "

Combat spirituel
Notre époque s'intéresse peu à la notion de combat spirituel. Chose que déplore frère Jean-Gérard. " Cette lutte devrait être incontournable dans nos vies car nous sommes dispersés, morcelés, divisés. A l'intérieur de nous-mêmes, au sein de l'Eglise et de ce monde ". Reste, infiniment présent et éternel, le dialogue amoureux entre soi et ce Dieu qui nous espère. Répondre à cet appel, c'est " concourir en concurrents joyeux ", conclut le frère carme. Nous voici donc toutes et tous appelés à combattre en veillant. Mais aussi à respirer la Joie, l'un des fruits spirituels, exquis, cueilli au cœur de l'oraison. (CE)

ORAISON: PROCHAINES RENCONTRES
Retrouvez frère Jean-Gérard Homps, carme à Fribourg, les lundis 15 novembre et 13 décembre 2021 à 19.00 au centre paroissial de Ste-Marie (salle Don Bosco) pour un temps d'éclaircissement et de partage sur l'oraison.

Merci de vous inscrire (par tél. ou courriel) jusqu'au 10 novembre !
Tél. 032 329 56 01 (secrétariat de Sainte-Marie) ou par courriel : communaute.francophone@kathbielbienne.ch

Couvent des Carmes de Fribourg
Chemin de Montrevers 29 / 1700 Fribourg Tél. 026 322 84 91.

Faire un don ?
Fraternité des Carmes
PostFinance compte 17-9745-4
BIC : POFICHBEXXX