A la rencontre d'Alexia, Kevin et Romain...

Le documentaire du Biennois Adrien Bordone a été nominé au Prix des 54e Journées de Soleure. Ce film relate le passage de l'adolescence à l'âge adulte de trois jeunes vivant dans une institution spécialisée dans le canton de Vaud.

Projeté dans plusieurs cinémas de Suisse romande ainsi qu'aux Journées de Soleure, le documentaire d'Adrien Bordone a suscité l'engouement. Son film précédent, " Avant l'hiver ", avait déjà obtenu un beau succès. Avec sa dernière création, " Alexia, Kevin & Romain ", le jeune réalisateur entend susciter le débat autour de la thématique du passage de l'adolescence à l'âge adulte.
" Ce n'est pas un film sur le handicap. J'aime penser avec des images, approfondir des concepts et travailler sur la complémentarité entre les mots et les images ". Rien d'étonnant pour qui se passionne, outre la réalisation de films, pour la philosophie. Titulaire d'un bachelor en cinéma à l'Ecole d'Arts, en philosophie à l'Université de Lausanne et en philo, toujours, auprès de l'Université de Zurich, Adrien Bordone confirme l'impact de la philosophie sur son activité artistique. S'ajoute encore un intérêt profond pour le relationnel et un sens inné de l'autre. " La relation est au cœur de ma démarche documentaire. Je ne connaissais pas, avant, le monde du handicap. En allant vers l'autre, je permets aux spectateurs de rejoindre d'autres personnes à leur tour ".

Par le film, Adrien met en réseau, suscite le dialogue et permet un ajustement du regard. " Les trois jeunes protagonistes du film sont très fiers du résultat ", confie-t-il, visiblement ému. L'une des plus belles choses que j'ai vécues, c'est de les voir venir sur scène après la projection du film. On les sentait valorisés, heureux de se sentir exister ".

Casser les préjugés et dépasser les peurs
" Ce qui nous unit est tellement plus important que ce qui nous divise ", explique Adrien. " Ces jeunes sont tous très différents. Trois ans durant, le temps de réaliser le film, je les ai vus lutter pour grandir. Il y a une forte volonté en eux. Ils sont pleins de doutes aussi. Comme tous les ados, en somme... " Par son film, Adrien Bordone souhaite inviter les spectateurs à un dépassement, à un changement de perspective. Quitter la voie de la catégorisation, de l'uniformisation.
En quoi Alexia, Kevin et Romain sont-ils alors différents des autres jeunes de leur âge ? " En rien, si ce n'est que la société les exclut. Leur différence - si différence il y a - n'est pas inhérente à eux. Et c'est cette distinction qui, je l'espère, suscitera une discussion. "

A la sortie du film et à l'issue de toutes les projections qui ont suivi, le public s'est montré très enthousiaste. " Oui, les gens sont émus. Le cinéma, avant tout, c'est de l'émotion. Je suis à présent en train de plancher sur un long métrage de fiction ", confie-t-il en guise de conclusion. D'autres émotions à l'horizon, donc, qui - pour le philo-réalisateur - ne sauraient se conjuguer sans une invitation à la réflexion. (CE)

Prochaines projections dans notre région:

Vendredi 22 février, 18.00 : Tramelan, Le Cinématographe
Dimanche 3 mars, 17.30 : La Neuveville, Ciné2520

9 février 2019
créé par Christiane Elmer
  • Jura bernois
  • Actualités
  • Activités pastorales
  • Catéchèse