Dans la fraîcheur du renouveau

L'année 2020 s'amorce sous le signe du changement au sein du Conseil de paroisse de La Neuveville.

Lors de l'assemblée de paroisse de La Neuveville, le 21 novembre dernier, outre l'acceptation du budget 2020, Carmen Villaverde a été élue à la présidence du conseil de paroisse, suite à la démission du titulaire Paul Friedli, annoncée pour le 31 décembre 2019.
Carmen Villaverde, 38 ans, est employée de commerce et travaille dans l'horlogerie à Neuchâtel. Avant son élection à la présidence, la jeune femme était membre du conseil de paroisse depuis le 27 juin 2019, tout comme d'ailleurs le nouveau vice-président, Djelel Juillerat, qui fêtera ses vingt ans cette année. Paul Friedli, membre du conseil de paroisse de La Neuveville depuis 2002 et président de 2010 à 2019, se réjouit de ces changements. " Je suis content que des gens s'engagent et que l'on ait des jeunes. "

Au fil de son mandat, celui qui soufflera ses soixante bougies en 2020 a connu de nombreux changements et bouleversements. Les abbés Jean-Marie Rais et Léon Foé se sont succédés avant la mise en place, en 2016, de l'Unité pastorale Bienne-La Neuveville et l'arrivée de l'équipe pastorale, dont celle de l'assistant pastoral Yannick Salomon à La Neuveville. Au secrétariat, Coralie Schaffter, l'actuelle secrétaire, a succédé à Véronique Cinotti qui a repris les fonctions de Martine Pujol. Un poste de coordinateur de la catéchèse a été créé et attribué à Leonardo Maddamma. En 2012, la paroisse a pris part activement au 700e de La Neuveville. " On a préparé quatre célébrations avec quatre communautés chrétiennes et une conférence sur la Réforme chez nous ".

Carmen Villaverde, qui succède à Paul Friedli, pressent que cet engagement l'ancrera encore davantage dans la vie de la paroisse. " C'est un défi personnel que je me réjouis de relever. Mais je ne serai pas seule. Avec Djelel et les autres membres du conseil, nous formons une équipe. " Alors, être femme et être jeune : un atout ? Pour la nouvelle présidente, ce qui compte surtout, " c'est la fraîcheur et l'ouverture de ce renouvellement ". Et, parmi les défis envisagés, elle évoque celui de voir aboutir les projets en cours. " Et continuer à développer la vie de notre communauté ! "

Foi et engagement
La grand-mère de Carmen Villaverde est originaire de la région de Saint Jacques de Compostelle. " Elle récitait avec ferveur le chapelet. J'ai donc baigné dans l'Eglise et les prières dès mon plus jeune âge ", sourit la présidente. " La foi m'a portée dans des moments difficiles. Je suis passée d'un pur concept à une foi vécue comme un état, une manière d'être. Mon nouveau mandat sera, lui aussi, l'occasion d'un approfondissement. " Quant à Djelel, le jeune vice-président, il a effectué un stage au sein de l'Administration de la paroisse de Bienne. Fraîchement élu délégué au Synode pour la législature 2020-2023, il explique vivre pleinement sa foi à travers tous ses engagements.
Parler de sa foi avec les autres ? Pour la présidente, une chose est de parler de sa foi ; une autre est d'amorcer un véritable dialogue. " Il y a encore une certaine image de l'Eglise, qu'il reste à dépoussiérer ". Acquiescement de Djelel qui précise avoir souvent des échanges autour de la foi, mais que ça devient plus difficile dès qu'on aborde l'angle institutionnel de l'Eglise. " Si on dit par exemple qu'on est au conseil de paroisse, ça donne tout de suite une image... de bigot ! " Alors, Djelel, différent des autres jeunes ? "Non. Moi, c'est ma fibre. Catholique et engagé. Vus mon âge et mon manque d'expérience, c'est un privilège de pouvoir seconder notre présidente. " Consciente de l'interdépendance à créer entre elle et son vice-président, Carmen souligne : " Pour moi, Djelel est un complément précieux".

Fonctions exigeantes mais riches
Etre président d'une paroisse, ce n'est pas une sinécure. Pour Paul Friedli, les difficultés rencontrées lui ont appris à développer des échanges, à mener dans l'efficacité un dialogue constructif et à défendre les intérêts de la paroisse, à court et moyen terme. Des fonctions qui nécessitent le sens de la négociation, une certaine tolérance et le souci d'une saine collaboration. " On apprend à considérer la paroisse à plusieurs niveaux, à faire preuve d'une certaine jugeote, et à ne pas prétendre tout faire tout seul. "

Visions d'avenir et projets
" La toiture de notre église va être refaite. On ouvrira une brèche, enlèvera des matériaux anciens. C'est une église en train de se reconstituer, de s'épurer, de se renouveler ", poursuit Carmen Villaverde établissant un parallèle entre l'église-bâtiment et l'Eglise institution. Pour le vice-président, l'Eglise dont il rêve n'est pas très différente de celle qu'il connaît. " Il pourrait juste y avoir plus d'ouverture et un questionnement majeur sur certains points. " Quant au président démissionnaire, ravi à la perspective de passer davantage de temps auprès de sa famille et de ses petits-enfants, il aspire lui aussi à une Eglise plus en phase avec l'actualité. (CE)

6 janvier 2020
créé par Christiane Elmer
  • Actualités
  • Jura bernois
  • Activités pastorales