cath: berne

article

Le bâtiment qui abritera le restaurant pourvoyeur d'emplois / ldd

Des projets pour créer de l'emploi

 Améliorer le bien-être des enfants et des jeunes et lutter contre la discrimination ethnique restent les priorités de Marguerite Barankitse.

Mais qui est Marguerite Barankitse, alias Maggy ? Petit rappel pour ceux qui - serait-ce possible ? - ne le sauraient pas encore. Après avoir sauvé 25 enfants d'un massacre dont elle a été témoin lors des conflits tragiques entre Hutus et Tutsis au Burundi en 1993, Marguerite Barankitse - née en 1957 - fonde la Maison Shalom, un refuge pour aider les enfants dans le besoin et qui leur donne accès aux soins et à l'éducation. Depuis, ce foyer est devenu un vaste complexe d'écoles et d'hôpitaux.

En 2015 la militante humanitaire se voit pourtant contrainte de fuir son pays, à nouveau plongé dans une grave crise politique. Elle décide alors de consacrer toute son énergie à aider les réfugiés burundais dans les pays voisins. Une chose est sûre : au fil des conflits et des décennies, " l'ange du Burundi " sait rester fidèle à sa mission : instiller la dignité chez les réfugiés et leur permettre de garder leurs rêves en vie.

Maggy, pourquoi la création d'un restaurant ?
Nous l'avons mis sur pied pour redonner espoir aux jeunes réfugiés du camp de Mahama qui, pour la plupart, ont subi des tortures et des blessures diverses. Ils ont aussi été emprisonnés injustement. Le restaurant permettra la création d'emploi et sera une activité génératrice de revenus pour les lauréats en art culinaire.

Quels sont vos besoins actuels ?
Ce dont nous avons le plus besoin, c'est de pouvoir terminer la construction. Suite à la crise actuelle causée par le Coronavirus, nous avons dû intervenir pour l'alimentation des réfugiés urbains qui ont perdu leurs petits jobs. Nous sommes encore à la recherche de 44.000 $ pour pouvoir terminer les travaux.

Le camp de réfugiés de Mahama fabrique également des masques...
Oui, et nous avons besoin de beaucoup plus de tissu ! Il s'agit pour nous de pouvoir coudre suffisamment de masques pour 61'481 réfugiés qui se trouvent actuellement au camp de Mahama, à l'est du Rwanda.

Propos recueillis par Christiane Elmer

https://www.maisonshalom.org/participer/nous-aider

Association "Un avenir pour les enfants au Burundi" / CH-5212 Hausen / CCP 17-221122-0

30 juin 2020
créé par Chr. Elmer
  • Jura bernois
  • Actualités