cath: berne

article

Et si l'on parlait de conversion ?

 L'abbé François-Xavier Amherdt, professeur de théologie à l'Université de Fribourg, aborde le thème de la conversion.

Abbé François-Xavier Amherdt, vous êtes co-auteur d'un ouvrage consacré à la conversion. Pourquoi ce livre ?
Parce qu'il est important de relever que dans notre culture européenne fortement sécularisée et indifférente, nombreux sont les adultes qui se tournent vers la foi chrétienne, et notamment vers le catholicisme. Souvent, on associe le terme de " conversion " uniquement à l'islam. Mais il y a chaque année à la veillée pascale 5'000 baptêmes d'adultes en France et plusieurs centaines en Suisse. L'ouvrage est le fruit d'un Congrès de l'Équipe européenne de catéchèse à Celje en Slovénie. Il est fascinant de constater qu'à travers toute l'Europe, autant occidentale qu'orientale, les fruits des conversions surgissent en abondance, et que c'est ainsi que les paroisses sont renouvelées de l'intérieur.

Qu'est-ce qu'on entend par "conversion" ?
Le mot vient du latin con-vertere, qui signifie se retourner. C'est comme dans une pente raide à ski, lorsque l'on est bloqué, il n'y a plus d'autre possibilité que de s'arrêter et de tourner un ski après l'autre. Ainsi dans l'existence, lorsque la rencontre avec le Seigneur se fait décisive et bouleversante, la personne se sent appelée à changer de vie et à mettre ses pas dans ceux du Christ. Un bonheur immense en découle, avec de nouvelles perspectives de confiance et de joie, et une grande paix intérieure. C'est déjà le cas dans la Bible et les Évangiles pour Jonas, puis pour Zachée ou la Samaritaine, dont la vie est transformée par leur contact avec Dieu et le Christ. Puis dans l'histoire du christianisme pour de nombreux témoins, dont l'un des plus fameux est saint Augustin. Après une période de débauche, ce brillant étudiant promis à une prestigieuse carrière est comme touché par la grâce de l'Esprit. Et il devient l'un des fondateurs de la pensée chrétienne. L'ouvrage explore plusieurs trajectoires de ce type.

La conversion : uniquement liée au temps du Carême ?
Le Carême est un temps particulier - le terme veut dire 40 jours avant Pâques - dont le but est d'offrir une dernière période de préparation aux catéchumènes pour leur baptême, et pour nous tous baptisés, l'occasion de redire oui à notre engagement initial. Ainsi le Carême sert à nous rappeler que notre conversion n'est jamais achevée et qu'elle se déroule tout au long de l'année liturgique.

Propos recueillis par Christiane Elmer

François-Xavier Amherdt - Roland Lacroix (éds) - Equipe européenne de catéchèse, " La conversion : l'acte, le processus, l'accompagnement ", coll. " Perspectives pastorales ", n. 12, St-Maurice, Saint-Augustin, 2019

 

 

10 février 2020
créé par Abbé François-Xavier Amherdt
  • Jura bernois
  • Actualités