Biblia Na Mente

La faim des autres

Vouées et voués à la sainteté, nous sommes du pain béni les uns pour les autres.

Le Calendrier des saints est une façon chrétienne d'organiser l'année liturgique. Ainsi, en ce mois de juin, fêterons-nous, entre autres, Jean-Baptiste, Pierre et Paul... Au début du mois, nous célébrerons la fête du Saint-Sacrement, puis la Solennité du Sacré-Cœur de Jésus, et nous ferons mémoire du Cœur Immaculé de Marie. A chaque jour sa sainte ou son saint : l'Eglise n'en manque pas. Chaque messe est ainsi comme une petite Toussaint puisque nous croyons qu'ils Vivent toutes et tous dans la Communion des Saints. Et, si au Royaume le lien est essenCiel, il ne l'est pas moins ici-bas : il a suffi d'une pandémie pour s'en apercevoir...

Mais le manque a ceci de bon qu'il renvoie à l'essentiel. Aurait-on imaginé, avant le Covid, que nos proches allaient autant nous manquer ? Comme orphelins ou veufs, nos bras n'ont pu se refermer autour d'épaules chères. Et nos tendres baisers, interdits de voyage, sont restés amarrés sur nos bouches captives. Limités ou privés d'enlacer, toucher ou voir, nous avons expérimenté une sorte de jeûne relationnel ; une disette sociale où l'on a eu faim des autres. Car notre pain quotidien, celui du Notre Père, c'est aussi celui-là ! Celui des uns et des autres. Celui qui donne à l'amour du prochain un goût de joie à nul autre pareil.

Les saints du Calendrier, ces affamés de Dieu, ont nourri les pauvres de leur temps. Immergés dans toutes les misères, ils leur ont conféré Parole, amour et pain. Ils ont relevé les gisants ; cela les a fait vivre. Et même ils en sont morts. C'est qu'il est des mannes dérangeantes, tombées du ciel et s'en retournant...

La faim des autres est toujours trinitaire. Elle commence par une fringale de Dieu, s'exauce dans le Pain nourricier et s'accomplit par l'Esprit en rassasiant les avides. C'est là la faim des saints de tous les temps et celle de notre aujourd'hui, qui comblera demain. Car, pour que les uns aiment les autres, ne faut-il pas que les premiers, en manque des seconds, soient pleinement attentifs à leurs besoins? Nous sommes toutes et tous un pain béni les uns pour les autres. Qu'un seul d'entre nous vienne à disparaître et rien n'est plus comme avant.
Savez-vous que les saintes et les saints du Calendrier vous attendent ? Nous aussi, nous avons notre place dans l'agenda du Royaume. Nous aussi, nous pouvons faire en sorte que notre faim, assouvie et sans cesse accrue en Dieu, aille rejoindre les cœurs creux de ce monde. La faim des autres, de quelque nature qu'elle soit, ne peut nous laisser indifférents. C'est le défi de notre sainteté en devenir. (CE)

7 juin 2021
créé par Chr. Elmer
  • Jura bernois
  • Actualités