cath: berne

article

Distribution de vivres / Chr. Elmer

L'aide au prochain avant tout !

Coronavirus oblige, le Service social de l'Eglise catholique de Bienne et environs, le Bureau social de l'Armée du Salut et l'Aide aux passants, ainsi que l'Eglise réformée assurent conjointement un service de consultation et d'aide d'urgence à la rue Général-Dufour 65 à Bienne.

Rencontre avec Nadège Michel, assistante sociale francophone au sein de la paroisse catholique de Bienne et environs, aux côtés de Anne-Sophie Hirsbrunner, son homologue  alémanique.

Nadège Michel, recevez-vous beaucoup d'appels au sein du Service social oecuménique mis en place dans cette situation de crise ?
Plus que d'habitude ? Non, au contraire. Lorsque nous en avons, il s'agit vraiment, dans l'ensemble, d'appels pour des urgences. Les demandeurs ont bien compris qu'au regard de la situation actuelle, nous ne pouvons répondre - pour l'instant - qu'aux demandes urgentes.

Quels sont les besoins les plus fréquents des personnes qui vous contactent ?
Il s'agit surtout de personnes qui, pour une raison ou une autre, n'ont plus de ressources financières de manière temporaire. Soit le budget du mois a été épuisé, soit une entrée d'argent se fait attendre. Dans le premier cas, nous tentons de débloquer la situation. Par exemple, suite à un accident de travail, une personne avait besoin d'aide pour remplir un questionnaire destiné à la SUVA afin de recevoir des indemnités de l'assurance accident. Sans envoi de ce questionnaire dûment rempli, il n'y a pas d'entrée d'argent possible. Dans tous les cas, nous soutenons surtout ces personnes par des dons alimentaires afin qu'elles puissent remplir leur frigo jusqu'à la prochaine rentrée d'argent.

Sentez-vous une panique au sein de la population?
Ce qui me frappe surtout, c'est la réaction contrastée de la population. Certains clients sont très anxieux et précautionneux. Ils prennent le risque très au sérieux. Ce climat anxiogène, avec la distance physique et sociale imposées, a aussi des impacts psychologiques pour certaines personnes. On voit qu'il y a un besoin de lien, un besoin de parler à quelqu'un. C'est une demande qui est revenue plusieurs fois. D'autres clients, au contraire, n'ont pas encore pris conscience du risque et on doit leur rappeler les gestes et les distances à respecter ; mais il s'agit là d'une minorité.

Comment se passe la collaboration œcuménique au sein de ce projet ?
La pandémie de Coronavirus a engendré et va engendrer beaucoup de souffrances à travers le monde. Ces temps difficiles pour tous permettent aussi, paradoxalement, de faire naître de belles choses, de renforcer notre solidarité. Un bel exemple : la collaboration oecuménique avec mes correspondants de l'Eglise Réformée et du Bureau social de l'Armée du Salut et l'Aide aux passants ! Nous sommes tous unis et impliqués dans ce Service social d'urgence qui a été mis en place dans ce contexte de coronavirus. Je suis très reconnaissante à tous les partenaires de ce Service pour la belle entente et la solidarité commune que nous vivons. Nous avons tous le même objectif: aider notre prochain !

Comment se passe la distribution de vivres dans les locaux ?
Je m'occupe plutôt quant à moi, tout comme ma collègue Anne-Sophie, des consultations. Les vivres proviennent surtout de l'organisation "Table couvre-toi" et nous avons la chance, en ce moment, de recevoir beaucoup de denrées. Nous ne devons donc pas "rationner" ou "choisir" les personnes qui pourront ou ne pourront pas recevoir de l'aide alimentaire. Pour l'instant, il y a assez de vivres pour pouvoir en distribuer à tous les demandeurs, heureusement! (CE)

Consultation et aide d'urgence
Les personnes se trouvant dans une situation d'urgence (ex. alimentaire) peuvent appeler les numéros suivants : 077 506 14 52 (français) ; et 077 502 17 15 (allemand). Un triage est déjà effectué lors de cette prise de contact. Si l'urgence se vérifie, un entretien et des bons alimentaires (Epicerie Caritas, Migros) sont accordés. L'octroi de denrées alimentaires, les consultations d'urgence - en français et en allemand - tout en respectant les normes d'hygiène en vigueur, ainsi que la remise de bons d'alimentation se font donc dans les locaux de la rue Général-Dufour 65.

Important !
Dès que la situation sanitaire le permettra, les Services sociaux habituels seront rouverts et reprendront leur cours normal.

Distribution de vivres au bureau social de l'Armée du Salut et l'Aide aux passants
Lundi, mercredi, jeudi et vendredi de 14.00 à 16.00.

Consultations Par téléphone, WhatsApp : lundi, mercredi, jeudi et vendredi de 10.00 à 12.00 et de 14.00 à 16.00. Tél. 077 506 14 52 (français) / Tél. 077 502 17 15 (allemand).
Par courriel : oekumene-notfallberatung(at)bluewin.ch

Offre d'urgence œcuménique fermée tout le mardi
Ce jour-là, vous avez la possibilité d'appeler le numéro d'urgence 143 de la Main Tendue pour un entretien d'aide et de soutien immédiat (24 heures/ 365 jours).

22 avril 2020
créé par Propos recueillis par Chr. Elmer
  • Jura bernois
  • Actualités