On ne voit bien qu’avec le cœur

Il y a du brouillard devant ses yeux. Mais le regard de Marilou sait se poser bien au-delà...

Ni modèle, ni victime, Marie-Louise Scheidegger, alias Marilou, est juste d'accord de témoigner de ces petits bonheurs qui la font vivre, malgré tout. " Quand on se met à les collectionner, on découvre qu'il y en a toujours plus ! ". Dans nos girons paroissiaux, aussi bien catholiques que réformés, Marilou est connue et reconnue. Avec son bâton blanc, qui indique sa malvoyance, elle va à la messe le samedi, au culte le dimanche, et fréquente indifféremment des rencontres des deux confessions. " Dieu n'est ni catho ni protestant ", sourit celle qui a donné du caté aux enfants, fussent-ils cathos ou réformés, ou encore dans le cadre de la pédagogie curative. " Depuis 2002, ma vue dégénère. Je devine les choses plus que je ne les vois. Il me reste 2% de vision à droite et environ 5% à gauche. " Mais elle n'en fait pas tout un plat. " J'ai peut-être quelque chose à apprendre de tout cela... Je ne peux rien y changer, de toute façon. L'unique chose que je puisse modifier, c'est ma manière d'être. "

Des épreuves qui poussent à grandir
Cette maman de trois enfants, grand-maman de cinq petits-enfants, a perdu son mari en 2009. " L'alcoolisme de Gilbert, puis son abstinence pendant 35 ans, tout cela a bousculé ma vie. J'ai pris conscience qu'il fallait que je fasse bouger des choses en moi. Dieu ne nous enlève pas nos épreuves, mais nous donne des forces insoupçonnables pour nous en sortir." Ces dernières années, outre ses problèmes de vue, Marilou a affronté un cancer du sein et, en 2017, le décès subit de son fils aîné. " Mais nous ne sommes jamais seuls. Dieu n'a pas d'autres bras que ceux des êtres humains pour nous consoler ", confie-t-elle, émue.

Chercheuse de Dieu
Non, elle n'aime pas se lamenter, Marilou. La foi et l'humour alimentent la vie de cette pimpante dame de 78 ans. " Quand on perd la vue, au moins, on ne se voit pas vieillir ! Et puis, autre avantage : on ne peut pas juger les gens d'un simple regard puisqu'on ne les voit pas ! " Mais l'acceptation est le fruit d'un long processus et Marilou n'entend pas jouer la donneuse de leçons. " Mes épreuves ne sont pas pires que celles des autres. Elles m'ont donné les outils nécessaires pour m'adapter et poursuivre. Je veux continuer d'avancer avec ceux qui sont à la suite du Christ, avec les chercheurs de Dieu."

29 septembre 2020
créé par Chr. Elmer
  • Jura bernois
  • Actualités