Emmanuel Samusure, animateur pastoral / Chr. Elmer

Quand la colère nous envahit...

La colère m'envahit tous les jours ! " Au secours, Seigneur! ", vous dites-vous sans doute si vous vous énervez souvent...

Que se passe-t-il en vous lorsque vous vivez une des situations suivantes ? Klaxons des voitures, mauvais parcages, un train en retard... Piétons et cyclistes qui ne respectent pas le feu rouge... Vous marchez dans les crottes des chiens sur le trottoir... Vous êtes sûr(e)d'avoir raison alors qu'une autre personne vous tient tête. Quelqu'un (e) vous ridiculise ou vous humilie devant d'autres personnes... De l'agacement à la fureur, la colère nous fait passer par toutes les couleurs de l'arc-en-ciel, consomme beaucoup d'énergie mais n'aide pas toujours à régler nos problèmes. En voiture, à vélo, à moto, et même à pied, on peste contre celui ou celle qui n'avance pas vite. Ou le contraire. On assiste presque quotidiennement à des scènes d'insultes, de bagarres, voire des morts à cause de la colère.

Seigneur, pourquoi tant de gens semblent-ils en colère à tout moment?
Une vie humaine sans jamais se mettre en colère relève de l'utopie. La colère fait partie de la vie humaine : tous les humains vivent de la colère à des degrés différents, des façons différentes et pour des raisons différentes. Notre colère peut servir au bien, comme elle peut servir au pire. Seul son contrôle est louable ! Le philosophe Aristote a dit : "N'importe qui peut se mettre en colère, ça c'est facile. Mais en colère contre la bonne personne, dans la bonne mesure, au bon moment, pour la bonne raison et de la bonne manière, ce n'est pas facile". Voilà un défi pour nous, car la colère ne laisse personne indemne : ni la victime, ni son auteur.

Comment bien vivre sa colère sans tout casser?
Dans la Bible, le livre des Proverbes nous donne beaucoup de conseils sur la maîtrise de notre colère, notamment aux chapitres 15 et 17. Il y a aussi l'exemple de la " sainte colère ou colère salutaire " du Christ. On se souviendra de " la guérison de l'homme à la main desséchée " au cours de laquelle Jésus promène sur les pharisiens un regard de colère, navré de l'endurcissement de leurs cœurs (Mc 3,5). Bien gérer sa colère, pour un chrétien, c'est choisir de faire confiance à la justice de Dieu. " Pardonnez-vous les uns aux autres, comme Dieu vous a pardonné dans le Christ " (Eph 4,31-32). C'est la clé pour transformer la colère en amour.
Nous sommes donc appelés à éviter de succomber à une colère dévastatrice. C'est ce que je souhaite à chacune et à chacun de vivre et de témoigner, particulièrement en ce mois missionnaire extraordinaire décrété par le Pape !

Emmanuel Samusure, animateur pastoral

18 septembre 2019
créé par Emmanuel Samusure
  • Jura bernois
  • Actualités