Icône "Le Christ et son ami"

Ubi caritas et amor, Deus ibi est

" Là où sont la charité et l'amour, Dieu est présent ". N'est-ce pas ce que nous avons vécu ?

Chères et chers aîné(e)s, ces derniers mois, vous avez été pénalisés par la crise du coronavirus. Plus ou moins confinés, coupés de vos proches, surtout de vos petits-enfants, parfois injustement discriminés, vous n'avez cependant pas été oubliés par la paroisse, toutes langues confondues. Très rapidement, le service aux aînés et la pastorale ont pris contact avec vous, qui avez 80 ans et plus. Vous avez reçu des lettres vous exprimant notre soutien, notre gratitude et nos encouragements. Un courrier analogue a été envoyé aux aînés de toutes les communautés linguistiques de la paroisse. Les résidents des EMS biennois ont reçu eux aussi une missive de leurs aumôniers, catholiques et réformés. Tous disposaient d'un numéro de téléphone pour établir un contact, si besoin. Et une hotline, ouverte à tous, a été mise sur pied.
Au sein des bénévoles du service aux aînés, une chaîne de solidarité s'est également constituée: de petits coups de fil ont été donnés aux personnes les plus fragilisées. Les agents pastoraux à leur tour ont téléphoné aux personnes isolées pour prendre de leurs nouvelles. Il n'a sans doute pas été possible d'atteindre tout le monde mais, ce qui est sûr, c'est que le maximum a été entrepris et que personne n'a été oublié dans nos messes sans assemblées.

Merci à vous qui...
A vous qui, ces derniers mois, avez particulièrement entouré une personne âgée, que ce soit un membre de votre famille, un ami, un voisin ou un parfait inconnu. Votre aide concrète, votre sollicitude, votre sourire, ont ajouté un plus de vie à la vie. Vous avez rendu de petits ou grands services ; vous avez appelé, fait des courses, visité. Merci au personnel hospitalier, à celui des EMS et des soins à domicile ! Et vous, caissières et personnel des magasins d'alimentation, bâtisseurs de routes, ouvriers de la construction, employés de la voirie et conducteurs. Nous remercions aussi les policiers et nos politiciens, parfois critiqués, mais qui ont œuvré d'arrache-pied pour le bien commun. Merci aux médias, qui vivent des temps difficiles. Idem pour les enseignants, les parents et les enfants, confrontés à de nouvelles méthodes pédagogiques. Merci à nos sacristains qui désinfectent nos églises et à toute bonne âme que j'aurais hélas oublié de citer. (CE)

NB : Merci aussi, malgré tout, à Covid-19 qui nous a réappris l'amour du prochain et la gratitude !

12 mai 2020
créé par Chr. Elmer
  • Jura bernois
  • Actualités