L'intérieur de l'église de Christ-Roi / Photo: Chr. Elmer

Une église en son centre

Il était une fois, au début des années quarante du siècle dernier, un petit village appelé Mâche, situé à l'est de Bienne. Un village d'Epinal qui, en quelques années à peine, grâce à l'essor industriel et une démographie galopante, a tôt fait d'être englouti par la ville. Une nouvelle zone habitable, de taille considérable, s'implante ainsi à Mâche. Entraînant du coup une augmentation du nombre de catholiques établis. Dans les années cinquante, la nécessité de construire une église catholique romaine et un centre paroissial se fait pressante.

L'église St-Etienne, selon des sources archéologiques, est sans doute l'édifice le plus ancien de Mâche. Durant la Réforme, depuis 1528, cette église dessert les paroissiens évangéliques réformés. En 1968, soit quatre cent quarante ans plus tard, les catholiques de Mâche se voient attribuer leur propre église. Cependant, l'histoire de la paroisse de Christ-Roi débute déjà en 1954. Près de trente écoliers suivent alors des leçons de catéchisme, en français et en allemand, à l'Ecole de la Poste et du Geyisried, à Mâche.

En 1958, on aménage un lieu de culte discret au rez-de-chaussée du bâtiment du chemin de Beaulieu 21. En 1962, l'architecte Walter Moser remporte le concours du projet de construction de l'église du Christ-Roi. Un recensement, en juin 1965, fait état de 1950 paroissiens alémaniques et de 1450 paroissiens francophones, dont 1300 enfants. Les membres de la communauté italophone, rattachés à la Missione, n'apparaissent pas dans ce recensement. Jusqu'au début des travaux, le 20 février 1967, le projet est remanié à maintes reprises. En cause, diverses considérations financières, des oppositions - mais aussi la coordination - avec la construction du collège du Sahligut, à côté de l'église prévue. Finalement, le 8 décembre 1968, l'évêque Mgr Anton Hänggi consacre l'église.

L'architecte Walter Moser publie ses considérations dans la brochure d'accompagnement, aujourd'hui épuisée, qui avait éditée alors pour la construction de l'église. L'église doit-elle être un bâtiment spécifique, représentatif ? Ou doit-elle, conformément aux Ecritures, être le symbole d'une église pauvre ? Walter Moser s'oppose dans tous les cas à une construction misérable. Au contraire, il trouve important de tenir compte du contexte du lieu et de la réalité sociale. Il souhaite édifier un instrument pour la paroisse dans une forme qui puisse rendre visible la nature même de l'assemblée paroissiale. D'où des formes resserrées pour la cour, l'église et la chapelle, avec entrée de la lumière par le toit. (NB / trad. CE)

Patronale de Christ-Roi et jubilé de 50 ans

Une messe plurilingue (français, allemand, italien et croate) sera célébrée à Christ-Roi dimanche 25 novembre à 10.00. Elle sera présidée par Mgr Denis Theurillat, évêque auxiliaire du diocèse de Bâle. Ce jour-là, il n'y aura pas d'autres messes en français, allemand, italien et croate.

 

 

6 novembre 2018
  • Jura bernois
  • Actualités
  • Activités pastorales