Photo: Chr. Elmer

Un lumignon, pour la confiance

Partout dans le monde, dans chaque église se trouve un endroit où l'on peut déposer un petit lumignon...

Partout dans le monde, dans chaque église se trouve un endroit où l'on peut déposer un petit lumignon...

Parfois, loin de chez nous, nous laissons ainsi une petite lumière dans une église en pensant à des personnes malades, à nos proches ou encore pour confier à Marie ou Joseph des personnes ou des situations qui nous touchent. Il en est ainsi de la piété populaire - dont je suis fier et défenseur - qui suppose que, une fois la bougie allumée, la personne ou la situation est automatiquement prise en charge par Marie ou Joseph. Nous pouvons sortir ces personnes/situations de nos esprits, ils sont en de bonnes mains... Loin d'être lâche (je dépose une lumière et ainsi j'aurai fait ma part), cette pratique me laisse un goût d'espérance. En effet, une des richesses de notre Eglise catholique est la communion des Saints : même si ils sont débordés en toutes périodes, ils ne rechignent jamais à s'investir dans nos chemins d'humanité. C'est demander la collaboration du ciel pour une collaboration terrestre déjà inscrite en Dieu. Quelle espérance !

En quittant l'unité pastorale Bienne-La Neuveville, je vous fais une confidence : presque chaque jour depuis 9 ans je suis allé déposer un petit lumignon dans une de nos églises. Car, chaque jour, j'ai eu besoin de la collaboration de nos Saints dans l'exercice du ministère que je m'apprête à quitter, en pensant à toutes les personnes que j'ai eu la chance d'accompagner. En plus du coup de pouce de la Sainte famille, j'ai pu recevoir l'aide de tous mes collègues - anciens ou actuels - du groupe pastoral, de l'équipe pastorale, des bénévoles, de mes collègues italophones, hispanophones et germanophones, de mes collègues réformés et du personnel des EMS biennois pour mener à bien ma tâche quotidienne. Les secrétaires, les sacristains et leurs conjoints ont été aussi de précieux alliés.

A toutes et tous j'adresse un MERCI reconnaissant. Avec une tendresse particulière pour nos chères bénévoles, qui donnent tant pour le bien commun. A l'orée de mon départ de votre communauté, en saluant aussi le travail du conseil de paroisse et de l'administration, je vous souhaite de pouvoir être toujours plus des chercheurs du Christ, Celui-là même qui nous appelle à Le suivre ensemble. Si vous n'avez pas le temps, se référer à la pratique ci-dessus ! En reconnaissance et avec mes fraternelles pensées.

François Crevoisier, aumônier des aînés