Historique

Les 7 étapes importantes de l'Eglise nationale

1799
Après une interruption de 271 ans, une première messe catholique est célébrée à la collégiale de Berne à la demande des membres catholiques des autorités de la République helvétique.

1815
Le Congrès de Vienne rattache le Jura – en tant que partie de l'ancienne Principauté épiscopale de Bâle – au canton de Berne. Les communautés catholiques du Jura ont désormais le droit de pratiquer la religion catholique romaine. Les paroisses jurassiennes sont ainsi reconnues par l'Etat. Quant à la paroisse de la ville de Berne, elle n'est que tolérée par les autorités.

1828
Le diocèse de Bâle est reconstitué et délimité d'une manière nouvelle sur la base d'un concordat conclu entre le Saint-Siège et les cantons de Lucerne, Berne, Soleure et Zoug. Le nouveau territoire de l'évêché de Bâle ne couvre pas l'ensemble du canton de Berne, mais uniquement la partie qui a été cédée à ce dernier par le Congrès de Vienne.

1864
A Berne a lieu la consécration de la première église catholique après la Réforme (St-Pierre-et-Paul). Une convention conclue entre le Saint-Siège et le canton de Berne attribue également l'ancienne partie du canton à l'évêché de Bâle.

1981
La majorité des paroisses catholiques romaines du canton de Berne adoptent la Constitution ecclésiastique élaborée par la Commission catholique romaine. Trois paroisses la rejettent.

1982
Le 12 juin, le Synode se réunit à Berne pour son assemblée constitutive en présence de Mgr Anton Hänggi.

1994
Révision de la Constitution de l'Eglise nationale. Les principales modifications sont les suivantes : droit de vote et d'éligibilité des fidèles étrangers et renforcement de la participation de l'Eglise nationale aux questions pastorales.

2011
Le Synode décide de réorganiser le Conseil Synodal. Le conseil Synodal sera réduit de douze à six membres.

2012
Les responsables politiques se posent pour la première fois la question, de savoir si le régime existant depuis 1804, selon lequel l’Etat est responsable pour la rémunération des ecclésiastiques, est encore adapté à notre époque. Un débat de fond sur les rapports entre l'Eglise et l'Etat commence.

2013
L'évêque de Bâle Felix Gmür, prend position concernant les suggestions de réforme formulées par le Synode de Berne. (Obligation du célibat, viri probati, ordination des femmes)

2014
Le Conseil d'Etat annonce qu'il doit en outre supprimer, entre 2016-2019, 2.5 postes de prêtres catholiques.

2015
Le Conseil d'Etat propose qu'à la place de l'Etat, les Eglises sont responsables des salaires des postes des prêtres.

Le chantier de la Sainte Trinité, 1898