Messe d'action de grâce et désacralisation de l'église de Courtelary

Dimanche 10 septembre 2017

Message de la Présidente de paroisse

L'église de Courtelary a connu de grandes heures, baptêmes, premières communions, confirmations, mariages, de plus tristes avec les funérailles d'êtres chers, mais aussi les veillées pascales, les messes de Noël, les patronales et bien sûr les dimanches ordinaires.
Pour mémoire, nous voulons associer à cette cérémonie le souvenir de Mgr Fähndrich, curé de Saint-Imier qui fait l'acquisition, en 1958, d'un terrain destiné à la construction d'une église. Huit ans plus tard, l'abbé Georges Greppin reprend la responsabilité pastorale du Bas-Vallon et ressent la nécessité d'une église à Courtelary-Cormoret afin de répondre aux besoins spirituels de la communauté du lieu, en constante augmentation.
En 1967, un comité de construction, formé de paroissiens des deux communes se constitue. Il faut définir le genre de construction et pour mieux se rendre compte, une visite de l'église de Belp est organisée, cette dernière ayant été choisie comme modèle. Avec l'accord des autorités paroissiales, un contrat est passé avec l'Action de Carême des catholiques suisses qui s'engage à prêter la somme nécessaire à l'édification d'une église en éléments préfabriqués. Après moult difficultés, les travaux démarrent en septembre 1970. Une année suffit pour mener à chef les travaux et le dimanche 17 octobre 1971, Mgr Hänggi, évêque de Bâle, préside la cérémonie de consécration.
Depuis plusieurs années, cet édifice, d'un important volume, souffre de différentes formes de déficiences structurales et techniques ; l'absence d'isolation, le système de chauffage devenu hors norme, conduisent à une fermeture hivernale. La dégradation progressive du bâtiment et son entretien s'avèrent clairement onéreux. En conséquence, la solution la plus raisonnable est de le démolir. Il faut souligner que la quasi-totalité des églises construites en éléments préfabriqués ont déjà été démontées en Suisse depuis des lustres.
Depuis son arrivée en 2012, l'Equipe pastorale a intégré la question de l'avenir de cette église dans sa réflexion globale sur l'agir pastoral et ce, dans le but de mettre en œuvre les Orientations pastorales sur l'ensemble du territoire de la paroisse. Selon les statistiques des dernières années, la population catholique de Courtelary-Cormoret ne connaît pas d'augmentation notoire, et la majorité des personnes fréquentant l'église lors des célébrations dominicales n'est pas domiciliée dans ces deux villages. Ces constatations nous poussent à imaginer une pastorale plus cohérente et appropriée en concentrant les célébrations et les activités sur les pôles de Saint-Imier et de Corgémont.
C'est ainsi que l'idée a germé de développer un projet permettant de réaffecter le lieu tout en répondant à un besoin réel et en conservant également une vocation sociale et paroissiale. Le projet de création d'un immeuble est présenté à l'ensemble des paroissiens du Vallon le 20 septembre 2016 et le 29 novembre 2016, les participants à l’assemblée générale de la paroisse donnent le feu vert à la construction d'un bâtiment de douze appartements adaptés et d'une salle polyvalente.
Après ce bref historique, il me reste à souhaiter bon vent à la réalisation de ce projet longuement mûri. J'exprime aussi mes sentiments fraternels à tous ceux qui ont œuvré pour le bien de ce lieu et les remercie du fond du cœur. Ma sympathie va encore à vous, paroissiens du lieu, qui ressentez certainement une très grande émotion ce matin en laissant vos souvenirs à la porte. Mais soyez rassurés, comme le vieux chalet sur la montagne, l'esprit de ce lieu revivra encore plus beau qu'avant patronné par le Tout-Puissant.
Françoise Imhoff-Richert