Hôpitaux

Aumônerie catholique des centres hospitaliers de la région de Bienne

Centre hospitalier Biel-Bienne, clinique des Tilleuls, hôpital pédiatrique Wildermeth, clinique Seeland

Au Centre hospitalier Bienne, l´aumônerie est assumée par une équipe pluriconfessionnelle. Les aumôniers assistent, sur le plan spirituel et religieux, les personnes hospitalisées et leurs proches. Ils leur offrent des moyens d´affronter des questions relatives aus sens de l´existence. Ils célèbrent aussi régulièrement des offices religieux. Les aumôniers collaborent avec le personnel de l´hôpital, dont ils partagent le souci du bien-être et de la dignité des patients, en mettant à disposition leurs compétences théologiques et éthiques.

Domaines d'activité de l´aumônerie en hôpital

(Centre hospitalier Biel-Bienne, clinique des Tilleuls, hôpital pédiatrique Wildermeth, clinique Seeland)

Patientes et patients dans les différents départements

- Prise de contact, visite rapide, présence
- Visite unique ou éventuellement plus fréquente aux patients qui ne font qu´un court séjour à l´hôpital

Présence dans l´hôpital

- être disponible en cas d´urgence: pour des patients, pour les proches des patients
- être disponible en cas de décès

Les proches des patientes et des patients

- Entretiens avec le patient et sa famille ( en particulier dans les situations conflictuelles)
- Entretiens et accompagnement des proches
- Assurer une "assistance extérieure"
- Suivi de l´assistance aux anciens patients ou aux proches

Services religieux

- Un service religieux catholique a lieu chaque dimanche à 8h45 dans l’aula du centre hospitalier ( la communion et l´onction des malades )
- Il est également possible de recevoir les sacrements dans la chambre.

Vers le haut

Aumônerie oecuménique de l´Hôpital du Jura bernois

L´aumônerie, un service d´écoute...

Peux-tu simplement m’écouter ? Quand je te demande de m’écouter et que tu commences à me donner des conseils, tu n’as pas fait ce que je te demandais.
Quand je te demande de m’écouter et que tu commences à me dire pourquoi je ne devrais pas ressentir cela, tu bafoues mes sentiments.
Quand je te demande de m’écouter et que tu sens que tu dois faire quelque chose pour résoudre mon problème, tu m’as fait défaut, aussi étrange que cela puisse paraître.
Ecoute, tout ce que je te demande, c’est que tu m’écoutes.
Non que tu parles ou que tu fasses quelque chose ; je te demande uniquement de m’écouter.
Les conseils sont bon marché : pour un euro j’aurai dans le même journal le courrier du coeur et l’horoscope. Je peux agir par moi-même : je ne suis pas impuissant. Peut-être un peu découragé ou hésitant, mais pas impotent.
Quand tu fais quelque chose pour moi, que je peux et ai besoin de faire moi-même, tu contribues à ma peur, tu accentues mon inadéquation.
Mais, quand tu acceptes comme un simple fait que je ressens, ce que je ressens (peu importe la rationalité), je peux arrêter de te convaincre et je peux essayer de commencer à comprendre ce qu’il y a derrière ces sentiments irrationnels.
Lorsque c’est clair, les réponses deviennent évidentes et je n’ai pas besoin de conseils.
Les sentiments irrationnels deviennent intelligibles quand nous comprenons ce qu’il y a derrière. Peut-être est-ce pour cela que la prière marche parfois pour quelques personnes, car Dieu est muet. Il ou elle ne donne pas de conseil. Il ou elle n’essaie pas d’arranger les choses.
Ils écoutent simplement et te laissent résoudre le problème toi-même.
Alors, s’il te plaît, écoute et entends-moi.
Et si tu veux parler, attends juste un instant, et je t’écouterai. (Texte anonyme extrait du site :
catholique-verdun.cef.fr).

Un très beau texte sur l’écoute en guise d’introduction à cet article consacré à l’aumônerie des hôpitaux du Jura bernois, pourquoi ? Parce que travailler dans un service d’aumônerie, c’est d’abord et surtout savoir écouter. Or, dans notre monde où le bruit est partout, où même avec soi-même il est difficile de se retrouver en silence, écouter ne va pas de soi. Il ne suffit pas de juste vouloir bien faire en allant visiter celles et ceux qui souffrent, il faut savoir écouter et cela s’apprend. Trop souvent, nous sommes confrontés à notre propre expérience, à nos peurs et nous risquons de tomber dans des lieux communs, des clichés qui n’aident guère la personne à affronter les difficultés éventuelles de son hospitalisation.

Fort de ce constat, en 2008, la direction des hôpitaux du Jura bernois a mis sur pied un service d’aumônerie oecuménique professionnel. En cela, les hôpitaux du Jura bernois suivaient l’initiative déjà prise par plusieurs grands établissements hospitaliers, comme le CHUV, au sein desquels des services d’aumônerie sont actifs depuis plusieurs années. En effet, une personne souffrante et hospitalisée se retrouve dans une situation de fragilité particulière et, en plus des soins prodigués, il peut être nécessaire pour cette personne d’avoir un soutien moral ou spirituel face aux questions qui peuvent surgir. Les questions existentielles se posent souvent lorsqu’on se retrouve dans une situation inattendue, face à la maladie ou à l’approche de la mort. Il s’avère alors important d’avoir quelqu’un avec qui partager ses doutes et ses espérances.

Le service d’aumônerie se compose de deux pasteurs protestants et d’un aumônier catholique, tous trois théologiens et bénéficiant également de manière plus spécifique d’une formation à l’écoute et à l’accompagnement des personnes âgées et/ou souffrantes. Ces professionnels sont épaulés dans leur travail par des équipes de bénévoles également formées.

Chaque personne hospitalisée est libre de recevoir la visite de l’aumônier et chaque visite se fait bien sûr dans le respect total des croyances et des convictions. L’aumônier est aussi à disposition pour des demandes particulières comme recevoir la communion ou bien un accompagnement plus personnel. Pour cela, il suffit d’en faire la demande auprès du personnel soignant qui transmettra à l’aumônier concerné. Pour les sacrements comme l’onction des malades, c’est un prêtre qui est appelé. Le week-end également, les aumôniers restent disponibles en prenant en charge les gardes à tour de rôle.

Essayer d’aider chacune et chacun à mieux être pour mieux vivre, même dans les moments difficiles de la maladie et de la souffrance, voilà le très beau défi que relèvent ensemble aumôniers et personnel soignant.

Jean-Louis Finidori, aumônier

Contact

Judith Bélat

Aumônière

c/o Centre hospitalier
Chante-Merle 84
CH - 2502 Bienne

Tél. direct +41 - (0)32 - 324 16 77

Tél. du centre hospitalier +41 - (0)32 - 324 24 24

judith.belat(at)szb-chb.ch

Aumônerie (Centre hospitalier de Bienne)

Carte

Contact

Jean-Louis Finidori

Aumônier, assistant pastoral

Cure de Moutier, tél. + 41 - (0)32 - 493 11 63

Cure de St-Imier, tél. +41 - (0)32 - 941 21 39

Aumônerie (Hôpital du Jura bernois SA)

Site 1: Les Fontenayes 17, CH - 2610 Saint Imier, Carte

Site 2: Rue Beausite 49, CH - 2740 Moutier, Carte