La fin de vie de tous les baptisés est un moment pris en charge par des prêtres ou des laïcs formés, de l'Eglise catholique, et sur demande des familles en deuil. Même des personnes non baptisées peuvent demander des funérailles religieuses.

Les pompes funèbres orientent les proches vers un interlocuteur religieux de la paroisse du défunt (sauf si contact avec un prêtre a déjà été établi). Le prêtre rejoint alors rapidement la famille endeuillé, l'écoute et détermine le lieu, l'heure et le type de célébration souhaitée (les funérailles peuvent être célébrées sans messe par un laïc de la paroisse).

Les prêtres cherchent à faire participer très largement les familles par leurs témoignages, prières, choix de musiques ou de chants aimés du défunt. Les enfants peuvent être appelés à tenir des cierges allumés en signe de lumière.

Au nom de l'Eglise catholique, les agents pastoraux proposent des célébrations "de trentième" (un mois après le décès) et invitent les familles endeuillées à la messe de la Toussaint. Ce jour-là, ce sont toutes les communautés chrétiennes qui fêtent leurs morts dans les églises et les cimetières.

Prendre contact avec l'abbé

Hilaire Mitendo

Numéro de tél :  +41 (0)78 321 88 75