fotocommunity.fr

Osons prendre le large !

Apôtre de l'évangélisation, le père James Mallon insiste sur l'identité missionnaire de nos paroisses.

Le père James Mallon est l'auteur du livre " Réveillez votre paroisse " (Artège). Le site Aleteia a proposé récemment une interview de ce Canadien d'origine écossaise. Selon cet apôtre de l'évangélisation, les paroisses actuelles, basées sur un modèle chrétien ancien, sont appelées à vivre davantage leur identité missionnaire. " Elles attendent que les gens viennent à elle. Or, un missionnaire va dehors, il dépasse les obstacles culturels." Pour le père Mallon, la survie des paroisses dépendra donc de cette capacité à savoir prendre le large. " Si nous n'allons pas vers les gens, l'Eglise mourra. Seules les paroisses missionnaires ne tomberont pas."

Pour être pleinement efficace, il rappelle que nous avons besoin de l'action et de la prière. Nos communautés prient, et c'est fondamental. Mais, ensuite, quelle action, quelle dynamique, quel mouvement ?

Les trois clés du changement
Pour éviter que les paroisses ne s'effondrent, James Mallon estime qu'il est nécessaire de fixer des priorités : l'évangélisation, le leadership et l'Esprit Saint. Il s'agit de voir comment mobiliser, concrètement, les gens. Comment passer de ce qu'il appelle " la maintenance " à l'action concrète, hors des zones de confort et des sentiers battus. " Déplaçons le focus vers ceux qui ne sont pas paroissiens, vers l'extérieur. Ce mouvement doit être conduit par des leaders, que ce soient des prêtres ou des laïcs engagés dans des équipes pastorales. Ces leaders, il faut qu'ils soient serviteurs. " Ceci nous amène forcément à la nécessité de développer des co-responsabilités et qui rejoint les propos de Paul à Timothée dans sa 2e lettre. Il est important de mobiliser toute la paroisse et de permettre aux paroissiens d'entrer dans une vision qui les inspire. Enfin, conclut le père Mallon, il faut s'en remettre à la puissance de l'Esprit Saint. La Pentecôte nous le rappelle et c'est une loi spirituelle. "

L'Eglise est conduite par le Saint Esprit à sortir. Actuellement, on ne va pas dehors, on reste trop au cénacle. L'Eglise, les paroisses et les paroissiens sont donc invités à devenir missionnaires, à se risquer dans des territoires nouveaux. "Quand on est confortablement installé dans ses activités paroissiales, on ne sent pas que l'on a besoin de l'Esprit Saint. " (Extraits de l'interview sur Aleteia / CE) / fr.aleteia.org)

27 juin 2019
  • Jura bernois
  • Actualités
  • Activités pastorales
  • Publications